LESIA - Observatoire de Paris

Hommage à Nicole Monge

jeudi 16 novembre 2017

(mise à jour le 17 novembre 2017)

Le décès de Nicole Monge le 10 novembre 2017 a profondément affecté tous ceux qui l’ont connu au LESIA. Nicole Monge, qui a participé à l’essentiel des missions spatiales radio/plasma jusqu’à sa retraite en 2006, depuis les débuts avec Sang Hoang, Nicole Meyer, René Knoll, Bob Manning et bien d’autres, sous la direction de Jean-Louis Steinberg. Nicole Monge est arrivée au Service RAS (Radio-Astronomie Spatiale) dès sa création en 1963. Elle avait été le bras droit des chefs de projets Bob Manning et François Wouters.

Sang Hoang, qui l’a bien connue, a accepté de rédiger cette courte biographie en sa mémoire :

« C’est une très triste nouvelle d’apprendre le décès de Nicole Monge, une collègue discrète mais d’une gentillesse infinie dans sa compétence professionnelle exemplaire - ces qualités humaines que j’ai eu la chance d’expérimenter au fil du déroulement des manipes spatiales du labo.

Sur le tir de la fusée Rubis 04 en 1967, qui faisait suite au premier tir malencontreux de Rubis 02 deux ans auparavant (indépouillable à cause d’importantes interférences radio artificielles venant de la Terre habitée), j’ai dépouillé les données aussi dans des conditions difficiles (plus de la moitié des données du tir furent polluées par la sonde Sayers ; événements de mai 1968 qui mettaient en danger la préservation des données sur des bandes magnétiques), et malgré tout, on devait s’en sortir coûte que coûte !

Heureusement, Nicole Monge était là pour me soutenir en me fournissant précisément ce dont j’avais besoin pour rédiger ma thèse (la première du labo à l’ère spatiale !), et toujours avec son calme souriant et sa disponibilité encourageante. Dans la suite, Ulysse, une grosse manipe du labo, m’a donné une autre occasion de côtoyer Nicole dans son travail d’ingénieur. Eh bien encore une fois, elle m’était d’une aide précieuse, toujours calme et disponible, à tel point que parfois j’avais l’impression d’en abuser un peu : un jour, après une longue discussion avec Bob Manning avec ses habitudes de parler sans papier ni note écrite - ce que je supportais mal -, je me suis tourné vers mon ange sauveur Nicole pour lui dire : "Nicole, j’ai rédigé une note de ce que j’ai cru comprendre après discussion avec Bob, peux-tu relire mon texte et le compléter ou le corriger si possible, et si tu es d’accord tu signes en bas, ainsi j’ai la certitude que c’est exact. Ce qu’elle a fait tout de suite, admirable Nicole !

Et je passe... Venait la succession de Bob, après sa mort en 2004, pour chapeauter le complexe projet STEREO à deux ans du lancement. Et Nicole a pris l’affaire avec une maîtrise admirée de tous, et avec le succès que l’on sait. »

Nicole Monge en juin 2016
Nicole Monge en juin 2016

Photo Quynh Nhu Nguyen - Observatoire de Paris/LESIA

Nicole Monge le 27 octobre 2006
Nicole Monge le 27 octobre 2006

Photo prise le lendemain du lancement de la mission STEREO, en Floride.
Photo Quynh Nhu Nguyen - Observatoire de Paris/LESIA

L'équipe STEREO fête le lancement de la mission
L’équipe STEREO fête le lancement de la mission

Photo prise le lendemain du lancement de la mission STEREO en Floride.
Photo Quynh Nhu Nguyen - Observatoire de Paris/LESIA